">

ACCUEIL

Actualités
Points de vue

- Le billet de P. Bernard

e-Journal de sénologie

Membres du bureau

Contacter le groupe

Session du GERM
dans les congrès

INFOGYN 2018

INFOGYN 2017

INFOGYN Tarbes 2012

INFOGYN Tarbes 2011

Réunions nationales

La 73 ème réunion du GERM s’est tenue le 15 mai 2014

Lors de notre dernière réunion du GERM Martine Boisserie Lacroix nous a fait un exposé passionnant et remarquablement illustré sur la corrélation entre la classification moléculaire des cancers du sein et l’imagerie.
« La nouvelle classification moléculaire des cancers du sein définit des sous-groupes de cancers de pronostic et réponse au traitement distincts. Des études abordent l’aspect à l’imagerie de chaque sous-type tumoral : le radiologue doit les connaître pour adapter la prise en charge d’un sous-type agressif. Au vu des connaissances actuelles, il est observé de façon significativement plus fréquente : un aspect de masse spiculée mammographique-avec halo échogène dans le sous-type luminal A ; de distorsion architecturale dans le sous-type luminal B ; de masse irrégulière à bord indistinct comportant des microcalcifications, à interface abrupt à l’échographie, ou de non-masse échographique dans le sous-type HER2 (human epidermal growth factor receptor 2 : récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain) ; de masse lobulée à bord indistinct ou microlobulé, très hypoéchogène, à interface abrupt, parfois pseudo-bénigne, dans le sous-type triple-négatif. »
Article du Journal de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle (2014) 95, 230—236


Nicolas Sévenet dans son point bibliographique est revenu sur un article publié en 2013 : Genome evolution during progression to breast cancer. Newburger DE et al (2013) Genome Res 23, 1097-1108.
La nouvelle biologie : les deux premiers auteurs de cet article sont bioinformaticiens….Cette publication, dans un journal spécialisé de génomique, à haut facteur d’impact, rapporte les modifications génétiques majeures que subissent un ensemble de cellules mammaires pour passer d’un stade de dysplasie tissulaire (early neoplasia) ou de carcinome canalaire in situ (DCIS) au stade de carcinome canalaire infiltrant (IDC) avec ou sans dissémination métastatique. Les auteurs démontrent donc la séquence d’événements génétiques et le timing de mise en place de ces modifications génétiques. Cette approche, en utilisant la méthodologie du séquençage de nouvelle génération est résolument novatrice, puisque jusqu’ici les études de génomique ont été menées uniquement sur les stades avancés tumoraux à des fins descriptives. Pour 6 patients, 7 types d’échantillons tissulaires ont été recueillis : tissu sain, ganglion, dysplasie, dysplasie controlatérale, dysplasie avec atypies, DCIS, carcinome canalaire. Au total, le génome de ces 31 échantillons a été séquencé dans sa totalité, et les mutations ponctuelles et les variations du nombre d’allèle (copy number variation) ont été rigoureusement répertoriées. A chaque base (nucléotide) donnée du génome, la quantité de séquence lue et le rapport entre nombre de séquence concernant la base « sauvage » et base variante (mutation ou polymorphisme) permettent de caractériser un « clone » de cellules qui évoluent en accumulant des mutations. En utilisant les méthodes statistiques employées en génétique des populations pour caractériser la dispersion/migration des peuples, les auteurs recréent une phylogénie tumorale depuis un stade précoce de dysplasie (c’est cela qui est nouveau). Au total, ce ne sont probablement pas les mutations ponctuelles qui font le plus diverger les cellules entre elles, mais plus certainement les pertes/gains de quelques fragments du génome (CNA = copy number alteration). L’hypothèse de Peter Nowell et le diagramme historique de Ball concernant un processus darwinien d’évolution tumorale trouvent un début d’explication génétique dans cette étude…

Nous avons tenu notre assemblée générale, le trésorier a obtenu un quitus pour ses comptes, le rapport d’activité a été adopté ainsi que la reconduction du bureau à l’unanimité des présents.

La prochaine réunion du GERM a été fixée au mercredi 15 octobre 2014 en soirée

Bulletin d'indcription ICI

 

M. Espié